Croisière sur le Mékong (J1)

Départ de Houayxay le matin tôt dans un de ces grands bateaux à fond plat qui servent au transport de passagers ou de marchandises.

Le soleil se lève sur le Mékong.

dsc_0692

Quelques pêcheurs déroulent leurs petits filets, les troupeaux viennent au bain,

dsc_0711 dsc_0705dsc_0731

 

Le fleuve serpente au milieu de la forêt, mais partout des signes de vie, une parcelle cultivée ou plantée de tecks, un pêcheur, quelques vaches dont on se demande toujours d’où ils sortent et comment ils sont arrivés là… Parfois un abris ou quelques huttes en bambou, voire un petit village.

La maison en rive avec tous les bateaux est un poste de douane : à partir de là le Mékong est exclusivement laotien et la rive droite n’est plus la Thaïlande.

Et partout des bateaux !

 

Parfois un village non desservi par la route. Dans celui là, 40 familles vivent en communauté (150 habitants), tout le monde travaille au collectif : lessive, terrassement pour une future maison, coupe du bambou, surveiller que les poules ne piquent pas le riz en train de sécher, cuisson du riz gluant (base de l’alimentation laotienne), certains allant vendre leurs productions : des plumeaux de type jonc ou graminées très solides qui sèchent partout au soleil et que les femmes battent avec force contre les rochers (ils finiront en balais principalement), du tissage, des fruits, légumes,  poissons, poulets, cochons, du bambou sous toutes ses formes… et d’autres travailler pour ramener de l’argent frais.

Ce jour là les enfants ne sont pas à l’école,  le jour de l’an chinois est férié pour une semaine.

 

Après cette pause, la croisière reprend, toujours en pleine forêt, et toujours avec de la vie, tant sur fleuve, véritable axe de transport pour tout le Laos, que sur les terres qu’il fertilise.

La navigation est délicate car le niveau est bas et de nombreux rochers affleurent : notre pilote reste concentré et connaît le lit comme sa poche car il passe d’un côté à l’autre,  surfant sur les nombreux remous induits par le profil accidenté. Les pilotes de speed-boats portent un casque en cas de rencontre avec un rocher…

dsc_0823dsc_0883dsc_0895

Jusqu’à l’arrivée à Pakbeng où tous les bateaux s’arrêtent pour la nuit, qu’ils remontent ou descendent le fleuve.

8 réflexions sur “Croisière sur le Mékong (J1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s