Angkor (et fin)

Las des vieilles pierres nous allons faire un tour au lac de Tonlé Sap, le plus grand lac d’Asie du sud-est, bas en ce moment, mais qui multiplie sa superficie par 4 et sa profondeur par 10 au gré des moussons ou des crues du Mékong au niveau plus élevé, qui inversent l’écoulement de la rivière Tonlé Sap pour remplir le lac par l’aval ! Cette véritable mer intérieure, qui inonde les forêts et les champs, est l’une des plus poissonneuses au monde et les terres parmi les plus fertiles.

La route d’accès à Chong Khneas est bordée de fermes de lotus (les boutons sont utilisés en offrande dans les temples et les graines se mangent) et de rizières. Plus on s’approche du lac, plus la route est en remblais et les maisons sur des pilotis de plus de 6m.

Un petit port est modelé en remblais dans les terres (le niveau de l’eau monte de plus de 6m après la mousson) et un chenal même au lac niveau bas. Sa berge sert de boutiques pour les habitants du village flottant qui y revendent leurs productions (principalement issues de la pêche).  Lorsque le niveau est plus haut les boutiques se déplacent vers le port où des remblais sont prévus pour elles. Ces gros terrassements semblent la seule chose qui ne relève pas de la précarité….

Quand on a vu « cité lacustre, village flottant » notre imaginaire ne nous avait pas préparé à ce village de Chong Khneas …

Des maisons reliées entre elles par des cordes (on ne peut pas y aller en bateau à moteur), pas de pontons et tous les déplacements se font en bateau, pour aller à l’école  (nous passons à la sortie des classes et le ramassage des gamins est organisé), au marché ou chez le voisin.

On va boire une bière et manger quelques crevettes (il y a des fermes d’élevage dans le lac) dans un des bistrots-boutiques à touristes avec terrasses à photo de coucher de soleil. C’est aussi crasseux et miséreux  que dehors et quelques crocodiles croupissent dans un enclos plein d’ordures… mais nous nous prêtons au jeu en restant légers mais un peu plombés quand même.

Nous discutons longuement avec le patron du bateau qui reste jovial et rigolard en racontant sa vie à 40$/mois, tout en formant son gamin (12-13 ans) au pilotage du bateau qui nous ramène au port. Au Cambodge on trouve toujours une magouille ou un truc pour finir le mois, alors pourquoi s’en faire !

dsc_0220

 

Le lendemain nous renouons avec les vieilles pierres vers le groupe de Roluos à l’Est de Siem Reap.

Le premier temple, Lolei, est en travaux mais la pagode voisine aux couleurs vives et le village d’accueil des orphelins attenant ne manquent pas d’intérêt : inauguration d’une nouvelle école,  classes avec des cours d’anglais, promotion de l’assoce qui gère et partage les revenus agricoles, jeune moine prof d’informatique qui se réjouit de sa nouvelle école et des stylos et blocs qu’on lui laisse, et placard plein d’ossements humains dans un coin du temple… on est au Cambodge… et la fin de la guerre c’était il y a tout juste 20ans…

dsc_0271

 

Le temple de Bakong nous ramène en arrière dans le temps…

20170210_150753

Mais une pagode récente et un monastère assurent l’intemporalité…

dsc_0306

dsc_0302

Un petit dernier pour la route, le Preah Kô

 

D’ailleurs,  en parlant de route, ceux qui conduisent ici dans cet incroyable bordel joyeux sans jamais un mot plus haut que l’autre,  ne craignent plus rien ! Mais ça passe…

Demain nous partons pour Phnom Penh et laissons Angkor dans nos mémoires imprimées à jamais de ces tours à visages, de ces racines qui enlacent les pierres et de ces gracieuses Apsaras.

2 réflexions sur “Angkor (et fin)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s