Chiang Mai

Chiang Mai est une grande ville polluée et bruyante !

dsc_1077

Paradoxalement elle grouille de routards qui sont là pour la nature, parce qu’on va à Chiang Mai pour la nature, les trecks, les éléphants… bref pour les activités qui se font en dehors, donc c’est une ville dortoir pour routards avec plein de bistrots animés et joyeux. Une sorte de Kathmandu thaïe… Avec en prime une grande communauté chinoise, et donc un flot de touristes chinois, qui préparent les festivités du nouvel an le 28. Va falloir penser à réserver des hôtels et des transports avant que tout ne soit complet ! Normalement le 28 on sera au Laos sur Mekong, mais ça va être blindé à Luang Prabang !

On trouve beaucoup de services axés sur le bien-être sain : massages, spa,  restaus végétariens, ballades et trecks nature, cours de cuisine… mais ça fait quand même piège à touristes pas très agréable, et globalement cette ville ne nous a pas plu !

Encore une ville où nous avons beaucoup marché…

 

Nous y avons trouvé un musée d’art contemporain, plein de jeunes thaïs  (pas de vieux, pas de touristes) extrêmement rafraîchissant :  http://www.maiiam.com/

dsc_0966dsc_0989

dsc_0968

… de beaux temples : le Wat Phra Singh dans le vieux centre,

dsc_0874dsc_0894dsc_0896

le Wat Doi Suthep sur les hauteurs de la ville,

dsc_1027dsc_1022dsc_1012

dsc_1010

… des marchés simples et de belles boutiques…

dsc_0952

… de la nature…

… encore des temples…

Nettoyage des pieds après tout ça…

Puis on s’est offert le luxe d’un restaurant magnifique, style Jardin des Sens (mais 20 fois moins cher, 30€ à deux…), avec du canard aux lychees… et des saveurs subtiles.

http://www.tamarindvillage.com/en/dining.php  Un hôtel-galerie d’art-restaurant-boutique d’artisanat, écolo et axé sur le développement équitable des tribues du nord.

new35s

Avant retour à l’hôtel sous la protection un peu déjantée du Bouddha

 

Demain on part à la montagne rustique, moins urbaine !

dsc_1072

Sukhothaï (suite)

Nous optons pour une journée au frais, et faisons buzzer Facebook avec cette photo…

20170115_115745

Puis un léger en-cas à base de sauté de calmars aux oeufs de canard vapeur, sauce sucrée et pimentée,  un vrai régal qui nous rend tout sourire

Puis re-piscine et sortie en fin d’après-midi pour un autre coucher de soleil !

dsc_0653dsc_0654

dsc_0659dsc_0688dsc_0663

 

Ce lundi 16 janvier, nous conservons la stratégie de la ballade à l’aube qui offre de belles lumières pour les photos et nous fait faire 3h de vélo à travers la campagne parsemée de temples et de ruines diverses.

dsc_0763

Le fameux Wat Si Chum et son Bouddha de 14m. Un couloir secret et mystique tapissé de plaques gravées exposant les préceptes des bodhisattvas,  fait le tour de la statue et du bâtiment,  et permet d’accéder au toit (il est fermé au public mais détaillé dans le musée avec une reproduction).

Retour par la campagne et ses rizières…

Après un long moment près de la piscine à trouver bus et hôtel pour demain, nous repartons vers le musée climatisé qui montre force détails sur les sites de Sukhothaï, dont de nombreux Bouddha du XIIIE siècle A.D. et une copie de la fameuse pierre du roi Ramkhamhaeng où figure la première écriture thaïe.

Puis vers le marché et les attractions prévues pour l’anniversaire du roi…

Et nous finissons notre journée dans un petit temple charmant…

… cerné d’eau poissonneuses… Le petit garçon voulait jouer avec un poisson-chat… et hop ! avalé sous les yeux horrifiés de sa soeur qui s’évanouit et tombe à l’eau à son tour !

Du coup nous partons pour Chiang Mai demain matin : l’aventure continue !

Sukhothaï : « Aube du bonheur »

Le royaume de Sukhotai  (« Aube du bonheur ») prospèra du milieu du XIIIe siècle à la fin du XIVe. Cette période est souvent considérée comme l’âge d’or de la civilisation thaïe : l’art sacré et l’architecture de l’époque correspondent au style thai le plus classique. Les vestiges du royaume s’étalent sur 45km2 de ruines et sont l’un des sites les plus visité de Thaïlande  (patrimoine mondial de l’UNESCO).

Sukhothai est considérée comme la première capitale du Siam, bien que ce ne soit pas tout à fait exact. La région était un des sites de l’empire Khmer jusqu’en 1238 quand 2 dirigeants Thaï décidèrent de s’allier pour fonder un nouveau royaume. La dynastie Sukhothai dura 200 ans et comprendra 9 souverains. Le plus fameux fut le roi Ramkhamhaeng qui régna de 1275 à 1317 et aurait développé la première écriture thaïe. Son royaume excédait largement la Thaïlande actuelle. Par la suite, Sukhothai fut absorbée par Ayutthaya en 1438.

—–

Après un voyage en train de 4h (plus 3h d’attente, le train prévu étant complet), de Lopburi à Phitsanulok, avec la climatisation à fond mais un super service comparable à l’avion : boisson fraîche, repas à la place, café chaud, annonce de l’arrivée personnalisée… Mais c’était 2e classe dans cet express : 12€ pour 400km au lieu de 80cts en 3e classe…

Un bus pour Sukhothai (Old city), en compagnie d’un couple de jeunes anglais sympathiques, et nous arrivons à la nuit chez Paolo, le théâtral patron italien de « Orchid Hibiscus Guesthouse », un petit paradis fleuri à l’accueil chaleureux et plein d’oiseaux.

Le lendemain matin « l’extraordinaire petit-déjeuner » et le show de Paolo basé sur « l’atmosphère de Sukhothai » nous convainc de rester 2 jours de plus que la journée culturelle initialement prévue. L’extraordinaire petit déjeuner c’est de la crème de coco jeune avec des bananes de type fressinettes nappées de miel sauvage, les rayons servis sur branche !!! Notons, pour une fois, le vrai café italien !

dsc_0409

L’expérience montrera combien il avait raison pour l’atmosphère…

Nous rejoignons le parc historique à vélo par des chemins de traverse à travers champs et rizières, où le chant des oiseaux remplace avantageusement le bruit des moteurs.

20170114_162615

dsc_0472dsc_0436

dsc_0439dsc_0484dsc_0421

Nous rentrons vers la piscine aux heures chaudes après une petite soupe paysanne aux nouilles, la spécialité locale, et repartons pour le coucher de soleil et les illuminations du samedi soir.

dsc_0523dsc_0545

20170114_200102

Le lendemain matin départ à 5h en vélo pour escalader la colline du Wat Saphran Hin qui surplombe la ville plein Est, avant le lever du soleil.

dsc_0611dsc_0620dsc_0628dsc_0629

Retour à la guesthouse, à vélo à travers le parc historique, avant la clôture de l’extraordinaire petit déjeuner …

… pour une journée paisible, mêlant piscine, lessive, dégustation d’un plat de calmars aux oeufs de canard incroyable et réservations de bus et d’hôtel pour la prochaine étape après-demain, avant la virée à vélo de ce soir, après la chaleur, vers la zone nord du parc et son célèbre Wat Sri Chum.

Lop Buri

Cité parmi les plus anciennes de Thaïlande, Lopburi commença à se développer pendant la période Dvaravati (du VIè au Xè siècle, attention, après Bouddha, ajouter 5 siècles et demi (543 ans) à nos dates à peu près, donc de Jésus-Christ à Clovis très grossièrement), puis subit les influences Khmer et Ayutthaya. C’est à cette époque qu’elle sera capitale du royaume de Siam sous le roi Narai (contemporain de Louis XIV) très ouvert aux cultures étrangères. A sa mort, l’empire sera interdit aux étrangers pendant 2 siècles !

dsc_0306

L’histoire des illusions de Louis XIV dans sa politique coloniale est très bien racontée là : 

http://www.geo.fr/photos/reportages-geo/expedition-du-siam-la-folle-epopee-coloniale-de-louis-xiv-127594 (merci Jean-Michel)

Mais revenons à notre voyage ! Trajet Ayutthaya – Lopburi en train, debout, puis assis sur un seau aimablement prêté, avec le passage permanent des vendeurs de boissons, fruits, brochettes, crêpes, champignons frits… Des paysages ruraux de rizières, de fermes, de baraques en tôle, de maisons plus cossues, des haies, des bosquets de bambous attirent sans cesse le regard.

Nous longeons chez Noom Guesthouse à l’accueil chaleureux.

 

A Lopburi deux attractions touristiques majeures : les singes et les ruines liées à son statut temporaire de capitale du Siam.

Il y en a partout en ville… des deux ! Mais la turbulence des singes n’est pas du goût de tous les habitants armés de lance-pierres et de bâtons…

dsc_023420170111_22231820170111_21573720170111_220507

Le palais du roi Narai, au parc très paisible.

Et son passionnant musée préhistorique et historique qui permet de bien visualiser les grandes phases de l’évolution du royaume de -3500 à nos jours. Que des trucs qu’on n’apprend pas dans nos écoles… pourtant le royaume de Siam, c’est autre chose que le cinéma hollywoodien…

Une prime à celui qui devine ce que c’est. Ces étranges ėtrons nous ont surpris avant de comprendre pourquoi on les trouve dans un musée….

dsc_0291

On trouve aussi un temple Khmer, le Si Ratana Mahathat qui sert de refuge aux collégiens. La pelouse est impeccable, pas une seule saleté, pas un mégot ce qui contraste avec la ville dont les trottoirs irréguliers ne sont pas toujours propres, les singes pillant les poubelles en répartissant leur contenu non comestible partout !.

Mais au delà, Lopburi est aussi une charmante ville de province animée et paisible à la fois, de 160 000 habitants avec ses marchés de tôt le matin, ses marchés de jour et son marché de nuit…

…ses pêcheurs aux filets carrés à balancier sur le même fleuve que celui qui traverse Bangkok…

…sa déco urbaine…

Nous avons fait un super tour dans la campagne avec la pluie.

dsc_0031

Avec casse-croûte au bord d’un lac, dans des petites huttes sur pilotis pleines de jeunes joyeux et décontractés.

dsc_0364

Visite du temple de l’empreinte de pied du Bouddha (qui paradoxalement n’a jamais mis les pieds en Thaïlande….), le Wat Phraphutthabat Ratchaworamahawiham  (si, si…)

et du temple des paons, mais sans se taper les 600 marches sous la pluie…

dsc_0333

Au crépuscule, nous regardons étonnés des millions de chauves-souris sortir de leurs grottes en un flot incessant et pendant plus d’un quart d’heure, formant dans le ciel une sorte de bat-autoroute : impressionnant ! (zoomez la photo)

dsc_0400dsc_0367

Encore une belle paire de jours riche en expériences variées !

Demain en route pour Sukhothai.

Ayutthaya

Départ lundi 9 de notre île paradisiaque en bateau sous la protection du Bouddha

Voyage en car de plus de 5h vers Bangkok (avec deux jeunes nantais), tout en fluidité malgré les changements de minibus vers l’embarcadère, du débarcadère jusqu’à la gare routière : partout il y a du monde qui s’occupe des touristes, indique le bon minibus, le bon guichet, le bon quai à la gare routière (et demain ce sera pareil à la gare ferroviaire de Bangkok)… Quelle qualité d’accueil, autre chose que nos automates… et 6€ le billet pour plus de 350km dans un bus luxueux (fauteuil épais inclinable et repose pieds) climatisé avec toilettes.

Soirée vite fait à Bangkok entre Shanti Lodge et Tavee Guesthouse dans le quartier de Thewet, siroter une petite bière en écoutant du Norah Jones nous change de la variété sirupeuse des îles… et quelques pas dans ce quartier plutôt popu. Vu l’heure tardive tout le monde est couché, sauf quelques routards.

Et le lendemain départ en train pour Ayuthaya… 3ème classe (bancs métalliques dans notre wagon, en bois dans celui d’à côté, toutes fenêtres grandes ouvertes et 3 ventilos au plafond),  30 baths (40 centimes d’€/personne) pour deux billets pour une distance de type Montpellier Narbonne !

La météo est médiocre mais il pleut peu au regards des inondations historiques dans le sud, en tout cas assez peu pour que la gêne majeure soit la qualité des photos…

 

Et nous voilà à Ayutthaya ! Surprise initiale sur l’aspect de la ville d’art et d’histoire…

Jadis l’une des villes les plus riches et les plus cosmopolites du monde, Ayutthaya fut la capitale du Siam de 1350 à 1767, un royaume qui, à son apogée, dominait un territoire plus vaste que la France et l’Angleterre réunis.  Plus d’un million d’habitants vivait dans ce port de commerce d’une splendeur qui laissait sans voix les marchands venus du monde entier. Plus de 400 temples se dressaient à Ayutthaya, aujourd’hui une dizaine font l’objet de restaurations suite au classement au patrimoine mondial de L’UNESCO.

La ville fut pillée par l’armée Birmane en 1767 et sa population déportée en esclavage. C’est à cette époque que Bangkok devint la capitale du Siam.

Le premier jour tournée en bateau autour de l’île (2h) avec des pauses (un peu courtes) dans quelques hauts lieux.

dsc_0674dsc_0680dsc_0689dsc_0696

Et les célèbres crevettes d’eau douce sauce tamarin, un régal…

dsc_0890

 

Le lendemain nous louons des vélos pour parcourir la ville et les sites historiques. Il ne pleut que pendant la pause déjeuner (avec deux couples de jeunes strasbourgeois), mais le ciel reste gris.

dsc_0891dsc_0959

dsc_0954dsc_0926dsc_0930

Nous serons notamment marqués par le musée archéologique (que l’on visite pieds nus) qui abrite le fabuleux trésor en or et pierreries du roi, retrouvé dans la crypte du Wat Ratchaburana (XVe) où il l’avait caché du pillage des birmans. (Pas de photos, je me suis fait gauler après ces deux là)

et un petit marché de sucreries très coloré.

On en a plein les pattes… et on se fini chez Tony dans le quartier routard avec concert rock dans le bistrot d’en face. Je blogue pendant que Nathalie se fait masser.

Demain on repart en train pour Lopburi la ville des singes.

Derniers jours à Koh Kood

Demain dimanche 8 nous reprenons la route direction le Nord. Première étape Ayuthaya via Bangkok. Journées transport : pas de blog sans doute ?

Ici le temps se gâte, mais légèrement, rien à voir avec les tempêtes que subit le sud de la Thaïlande  (8 morts, aéroports fermés, routes et voies ferrées coupées) : gratitude pour l’inspiration du choix des îles de l’Est…

Du coup on profite encore de la plage d’Ao Khlong Hin mais les photos sont moins ensoleillées…

Enfin, on se fatigue pas trop quand même…

Et les photos continuent entre deux siestes

dsc_0517dsc_053620170107_173738

Soirée cool à l’hôtel et lever du jour vers 6h avec les poules et le chant du coq.

Promenades

Et superbe gargotte tenue par une mamie charmante qui rigole tout le temps… Chiang Mai Restaurant ! Un régal copieux à 3€ le plat !

Koh Kood : une île enchanteresse qui nous a séduite par son charme !

Koh Kood : 5 janvier 2017

Aujourd’hui découverte du nord de l’île. Un allemand rencontré en plongée m’avait signalé un hôtel abandonné avec plage déserte… Après avoir galèré dans des chemins de sable à travers la jungle avec le scooter, nous trouvons ruines d’hôtel et plage de rêve. Il est tôt et la plage est déserte, mais quelques touristes en quête d’aventure nous rejoignent. Cela nous permet de tailler la bavette avec un apiculteur niçois, dont la profession lui permet quelques mois de vacances durant l’hiver.

et plage de rêve….

Ensuite déjeuner chez « Bann Makok the Gateway », charmant hôtel roots sur pilotis dans la mangrove. Juste 8 chambres, une circulation sur pontons en bois recréant l’architecture des villages de pêcheurs traditionnels et une atmosphère apaisée et relaxante.

Là tout n’est qu’ordre et beauté,   Luxe, calme et volupté. Tout y parle en secret à l’âme sa douce langue natale.

L’après-midi nous poursuivons l’exploration de la jungle par des chemins variés,  pausant pour admirer des arbres objets de culte jonchés d’offrandes diverses, pour sauter sur les rochers polis d’une rivière vers une cascade plutôt ténue ou pour écouter la symphonie des oiseaux qui peine à couvrir le vacarme des cigales locales au son proche de la scie circulaire…

dsc_0400

Nous tombons même sur une exploitation agricole : banane, ananas, papaye, piment, citronnelle…

Nous rentrons pour un dernier bain au coucher du soleil

Et un orage tropical nous tombe dessus brutalement. Notre première pluie depuis notre arrivée le 17 décembre….

dsc_0469

 

Anniversaire de Nathalie

Jour destiné à mesurer les printemps accumulés dans la vie et le nombre d’attentions manifestées par mail ou posts sur Facebook, il est l’occasion de réjouissances, de gueuletons et de libations.

Nous n’avons pas manqué à la règle, intercalant le meilleur restau de l’île entre les bains de mer…

Notre plage favorite

Massage d’anniversaire sur la plage

Shantaa Resort réputé pour être le meilleur restau de l’île et l’hôtel le plus luxueux. La réputation n’est pas volée,  c’était d’une grande finesse et tout à fait délicieux !

– les libations : eau de coco et eau de source (si, si…)

dsc_0273

– le Koon Long : velouté de crevettes à la crème de coco et son cortège de petits légumes à la vapeur

dsc_0276

– le Moo Cha-Muang : tendre porc braisé à la sauce aigre-douce aux feuilles de Cha-Muang (plante de l’Est de la Thaïlande qui donne le soupçon d’aigreur à la sauce) et aux herbes Thaï,  un régal !

dsc_0277

– l’inévitable Sticky Rice Mango (aux feuilles de pandan) et un Bua Loy (petites boulettes de farine de riz gluant plongées dans un lait de coco chaud)

– sieste digestive dans le parc de l’hôtel

Et encore plage…

Encore une belle journée pleine de bonheur et de douceur : joyeux anniversaire !

 

 

Le temple de Koh Kood

Quand même ça faisait longtemps qu’on ne vous avait pas montré un temple bouddhiste… Il y en a 3 sur l’île : un à Ao Salat dont vous avez vu une photo dans une page précédente avec une gigantesque statue visible de la mer, un autre qu’on n’a pas vu dans le sud et celui là devant lequel on passe en rejoignant notre plage préférée.

et la statue à l’intérieur

20170104_193247

Un temple principal donc, et des annexes pour les quelques moines qui vivent là :

– La cour du monastère avec plus de chiens jaunes que de moines oranges… Il y a aussi un bâtiment d’enseignement  (pas photogénique),

– un stuppa creux avec un petit temple à l’intérieur,

– un espace de prière extérieur,

dsc_0207

Et de belles fleurs….

dsc_0231dsc_0221

 

Koh Kood 2017

Les 2 et 3 janvier, c’est glandage à la plage… découverte de nouvelles plages néanmoins, pour faire un peu explorateurs.

Toujours en scooter. On commence à connaître les coins et recoins de l’île, on salut les commerçants des boutiques de bord de route avec de grands signes de la main en passant sur notre engin, les employés des hôtels où on squatte nous reconnaissent et nous sourient, c’est vraiment très cool comme ambiance !

dsc_0195

Du coup on prolonge le séjour jusqu’au 8 janvier : l’hôtel nous garde et on garde le scooter. Le billet de bateau est pris pour le 8 à 9h jusqu’à la gare routière de Trat où il y a un bus toutes les heures pour Bangkok. Après c’est l’aventure : rien n’est réservé, on verra au jour le jour !

Le moment présent c’est cette paisible terrasse de notre bungalow où je rédige ce blog.

Demain c’est l’anniversaire de Nathalie : on ira dans meilleur restau de l’île.

Avant c’était un simple repas fruits et eau (si, si) et le fameux « sticky rice mango »